Et si tout était histoire de point de vue?
Que se passerait-il si nous changions notre regard sur le monde qui nous entoure?

L’instant d’une promenade, au milieu de regards impressionnistes, ces mots se présentent:

« Claude Monet est enivré par la lumière […].
Il aperçoit le soleil avant tous les autres, même
quand il n’est pas levé, même quand le ciel est
couvert. A travers les nuages où, d’au-delà de la
courbe de la terre, le soleil inonde l’univers d’une
pluie pulvérulente de rayons que son œil est seul à voir.
La nappe de clarté que le soleil répand sur le monde est
pour lui une foule innombrable où errent et s’entrecroisent
cent mille atomes colorés que les autres voient d’un bloc. »

Elie FAURE
Histoire de l’art: l’art moderne, Paris, 1921